Le ponch’ de la semaine : Les femmes noires, enfin au premier plan


Le manque de diversité à la télévision française et québécoise est flagrant. Et il n’est pas nouveau que les rôles donnés aux acteurs noirs, métissés, arabes et asiatiques, confinent ces derniers dans des rôles stéréotypés; Homme noir des gangs de rues, femme arabe voilée et soumise, Homme asiatique propriétaire de dépanneur, femme noire… invisible. La liste est longue.

Lorsque l’on regarde la télévision américaine, on ne peut nier la domination des séries de Shonda Rhimes, réalisatrice afro-américaine de How To Get Away With Murder, Scandal sans oublier Grey’s Anatomy,  qui a permis à des actrices noires d’avoir accès des premiers rôles. Sans compte la montée des réalisatrices Issa Rae (petit écran) et d’Ava Duvernay.

20032011_848647848624503_3461074723683589483_n

Source : Facebook

 

Les choses changent

2017 marque le début d’un air nouveau sur nos écrans. Car n’est pas le talent ni la volonté qui manque chez les noirs d’origine française et canadienne. Dès Octobre, les Français pourront voir le documentaire Ouvrir la voix d’Amandine Gay, réalisatrice et afroféministe. Ce documentaire réalisé depuis avril 2014, donne la parole à 24 afro-descendantes de milieux variés qui dépeignent leur expérience de femme noire en France. Expérience souvent traumatisante et pas pris en considération par la société française.

Au Québec, la réalisatrice Sandra Mathieu s’est donnée la mission de mettre de l’avant la femme noire ainsi que les minorités visibles dans sa nouvelle web-série REINE. Tout en étant revendicatrice, la série d’environs 5 minutes par épisode, promet aussi de l’humour. REINE se déroule à travers les yeux de 4 femmes noires vivant au Québec. Leur expérience en tant que femmes professionnelles permettra aux jeunes, de s’identifier à des personnages qui leur ressemble.

Source: Facebook

Leave a Reply